L'écriture en folie

Dictionnaire exercice proposé par Denyse Monté, créatrice de Céta - 4 septembre 2021


CONSIGNES

Écrivez un court texte avec le mot du dictionnaire qui vous inspire le plus.


Phrase de départ : aucune obligation


Mot : le mot qui vous inspire le plus peut être utilisé à plus d'une fois.

Titre : Donnez un titre à votre texte


Longueur du texte : court - maximum de 250 mots.

Bon exercice de création, bonne écriture et beaucoup de plaisir

Naissance

La naissance de la vie, créer, engendrer…

Il y a plusieurs naissances dans une vie. La première lors de notre conception, lors de notre création. Puis celle de notre venue au monde, la naissance en ce monde, celle de notre baptême, notre naissance en tant qu’enfant de Dieu. Quelle incidence l’histoire de notre naissance a-t-elle sur notre vie ? Comment Dieu apporte-t-il la guérison à la suite d’une naissance difficile ?

La naissance de l’amour de notre première rencontre, de notre mariage, la naissance de nos enfants. La naissance de notre vie d’adulte, de nos projets de vie, de notre vie professionnelle. La naissance d’un livre, nous le portons souvent comme un enfant. L’auteur ne dit-il pas qu’il accouche du fruit da plume.

La création, engendrer…. La naissance d’un fruit, l’éclosion à la vie comme une fleur, comme un oiseau…

La naissance de l’eau et la naissance de l’Esprit.

La naissance lors de la confirmation, l’homme devenu alors grand renforce le lien de son baptême reçu dans l’eau par celui de l’Esprit. Le Nouveau Testament le décrit de cette manière, en demandant l’abandon du mal et des passions, l’obéissance à la Parole de Dieu qui prescrit l'amour de ses frères.

Dans la vie du chrétien transparaissent les " fruits de l'Esprit " : l'amour, la joie, la paix, la patience, l'honnêteté, le bien, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi (Galates 5, 22-23).

© Gaëlle-Bernadette Lavisse - auteure - écrivaine - biographe - poète - THÉROUANNE - Pas-De-Calais - France - le 13 janvier 2021

********

Lumière

J’adore ce mot du dictionnaire! Et la dualité qui l’accompagne…


Si la lumière est dérangeante, nous la soumettons à notre tiédeur, à nos douceurs. La couvrons sous des abat-jours, des chapeaux, des nuages!


Si l’on nous en prive, nous nous laissons rattraper par elle, chaud petit animal s’ébrouant sous nos paupières fermées lorsque trop vive.


Pourtant elle nous aime, choyant les plantes soumises à sa langue dorée, coquine, scintillante, enveloppant nos solitudes. Son jeu est continu avec les mouches d’or, dans la poussière du temps qui dort et parfois se drape de nos ennuis.


Lumière des pays d’ailleurs, persistante et dévoreuse, ou bien la nôtre bleue de froid, effrangée sur le fleuve, fabuleusement changeante au printemps, étonnant arc-en-ciel des automnes. Et, surprise, noyant même la brume, au bout de notre chemin…


Rangée de perles ou soleil cru sur le gravier, entrant à l’intérieur de soi comme s’en revêtant, voyageuse qui dans les prunelles remplace les larmes, écharpe consolante réchauffant les noirceurs. Habillant parfois un jardin qui n’en peut plus d’ombre.


Elle, notre amie, la lumière.

Ghislaine Lavoie - réviseure et parfois poète - Québec (Cap Rouge) - Québec - le 24 septembre 2021

********

La Magie d'y croire

Magie,

Magie,

Magie,

3 x milles

200 x non

100 x oui


Au bout du compte, à l'infini, tout se recycle, tout se divise, tout se multiplie, tout se transforme.

Les formes, les lettres, les sons, les chiffres, la matière et le subtil se mélangent.

Tout flotte dans l'ambiance.

L'osmose de l'air et de l'esprit.

Formuler un verbe puis deviendra ...

Magie ...


Blanche ou noire dépend de l'intention posée.

Les liens se tissent entre visions et illusions.

Je suis la Magicienne d'Ici et Maintenant.


Le grimoire de mes anciennetés me ramène à mon pouvoir d'exister tel que souhaité.

Il me suffit de noter à ma mémoire vive, un souvenir pour démystifier et par la suite me rappeler d'où je viens et là où je souhaite aller.

Le souffle long j'inspire... puis débattent de ma poitrine tous mes espoirs cachés desquels ressortira tout ce dont en quoi je crois.

Formuler : Volonté, Foi, Action, Création, Manifestation.

La voie s'ouvrira.


Lumière, Feu, Étincelle à l'honneur.

Surprise, je regarderai les anges me chanter de rêver éveillée autant de fois que j'imagine de possibilités.

Voilà, le voile s'est levé, le secret est révélé

" Les yeux fermés, je vois la lumière."

En silence, je fais un vœu,

L'imagination comme porte d'entrée

L'intuition comme houlette

Illuminer mon cœur suit le chemin de la magie.

Élisa Ruba – Artiste – Maman – Philosophe – Terrebonne - Québec - le 21 septembre 2021

*******

Dictionnaire


Mon mot préféré est « Dictionnaire », car il est le seul à les contenir tous.


Jérôme Houard - journaliste indépendant de formation, poète par hasard (Vingt-quatre heurts en plein sommeil) - depuis peu écrivain public - France - le 14 septembre

********

Dictionnaire

Ordinairement : pavé de milliers de pages qui range les mots comme les sardines dans les boites ou les chaussettes par paires pour être certain de les retrouver ensemble au bon endroit quand on en a besoin.

Personnellement : ouvrage qui capture des mots dont je ne connais pas la plupart, ce dont je me fiche éperdument. On ne peut pas tout savoir.

Logiquement : bouquin qui range les mots par catégories, comme les livres d’une bibliothèque. Petit conseil : ne prenez pas exemple sur la mienne, c’est le bazar, j’entasse selon mes envies.

Familièrement : surnommé « dico », petit cousin éloigné de l’Encyclopédie, qui manifeste son importance en traitant, elle, de sujets sérieux.

Orthographiquement : piège pour de nombreux écoliers avec ses deux « N » dont on ne voit pas bien l’intérêt.

Historiquement : autrefois très usité dans toutes les bonnes maisons pour vérifier l’orthographe ou la signification d’un mot. Encore utilisé par certaines maitresses d’école qui enseignent à leurs élèves l’ordre alphabétique et la manière d’écrire les mots sans faute pour que tout le monde se comprenne.

Actuellement : objet en voie de disparition concurrencé par Internet, l’usage intensif des SMS, la révolte des modernes qui veulent écrire comme ils entendent, l’influence de l’anglais ou la décision du ministre de l’éducation d’éviter les cartables trop lourds.

Poétiquement : rime avec révolutionnaire ce qui démontre bien que ce n’est pas parce qu’on l’oblige à ranger ses affaires qu’il n’a pas envie d’un peu de fantaisie.

Isabelle Giraudot - retraitée de l’enseignement - Plogoff (département du Finistère) - France - le 14 septembre 2021

********

Un sourire vaut mille mots…

Oui, un sourire vaut mille mots et est tout à fait gratuit.

Un sourire favorise l’amitié et est des plus agréable à regarder.

Un sourire démontre notre support et notre attention à un ami.

Dans toutes les situations de la vie, il est recommandé de garder le sourire.

Le sourire favorise la communication; il indique également notre état d’esprit.

Avoir le sourire, c’est laisser paraître son bonheur et sa satisfaction dans la vie.

Le garder, c’est faire face aux événements de la vie avec un soupçon de positivisme.

De plus, …Sourire est mille fois plus agréable que pleurer.

Il est prouvé que Sourire vaut vraiment mille mots…

Madeleine Faucher - retraitée - psychologue - Plessisville - Québec - le 14 septembre 2021

********

Merci

Merci est mon mot préféré.

On peut l'employer à tout moment du jour et de la nuit.

Merci est un tout petit mot qui veut en dire long.

Il faut le dire en tous temps et en toutes occasions.

Il veut tout dire.

Un gros ''Merci'' Hélène


Monique Guérin - retraitée - Montréal - Québec - le 14 septembre 2021

********

La vie

Quel mot du dictionnaire m’inspire le plus? Le premier mot qui m’est venu à l’esprit est le mot VIE. Tout part avec la vie. Sans vie, il n’y a rien du tout.

D’abord, qu’un seul spermatozoïde sur des milliers réussisse à féconder un ovule pour permettre notre venue sur la terre, ça tient du miracle. C’est comme si on nous avait choisi.

En venant au monde, nous sommes un maillon de la grande chaîne humaine, chaque maillon a son utilité, son importance.

La vie se charge tout au long de son parcours, si nous sommes un tant soit peu attentifs, de nous ouvrir les yeux, de nous rendre graduellement plus conscients de l’essentiel; nos expériences, nos réussites, nos échecs, notre entourage, tout ce que l’on vit tend à nous conduire vers cet objectif.

C’est époustouflant tout ce que la vie peut nous apporter. Je ne peux dissocier à la Vie, l’Amour et la Liberté.

Lorraine Charbonneau – Retraitée de la Fonction publique fédérale – Résidente du Marronnier à Laval – envoyé le 10 septembre 2021

********

Merci …

Mon père, pas particulièrement philosophe, nous répétait d’utiliser le plus souvent possible ces mots magiques :

MERCI la VIE

Merci pour l’amour, l’amitié, les caresses de l’enfant confiant…

Merci pour les désirs, les rêves, les projets d’avenir…

Merci pour la générosité, l’entr’aide, le souci du bien-être…

Merci, parents maladroits, préoccupés et aimants…

Merci, passeurs impliqués, influenceurs conscients…

Merci, complices étonnants, amis fidèles…

Merci pour le firmament et les océans

Merci pour le jour et la nuit

Merci pour hier et demain

MERCI …LA VIE

Pour aujourd’hui

Pour toi en nous

Pour la vie

MERCI…PAPA

Claude Pelletier de l'Alliance Culturelle - retraité - Ahuntsic - Montréal - Québec - le 10 septembre 2021

********

Aimer tout court

Il y a plusieurs dictionnaires dont les éditions sont plus ou moins anciennes. Je pense à celui qui est dans ma tête, celui que je connais bien, même s’il est incomplet. Ce n’est pas grave car le mot le plus important pour moi y est gravé depuis mon plus loin passé. Il est facile à reconnaître, d’abord parce qu’il est le premier sur la liste. En effet ma nomenclature ne suit pas un ordre alphabétique mais celui d’un ordre d’importance vitale.

Aimer, vous le devinez, a laissé son empreinte sur les innombrables moments de ma vie. Puis dans son essence, il a la calligraphie suivante :

où apparaît, en son centre, son moteur dont toutes les palpitations lui assurent la vigueur de traverser les âges, les choix, les emballements, les passions, les crises, les déchirures et les pertes.

Aimer apporte toujours petits et grands bonheurs. C’est pour cela qu’il se présente en forme de cœur percé du harpon de Cupidon, qu’il adopte comme symbole la rose rouge quand la passion dévore, qu’il scelle des serments qu’il veut inviolables, qu’il livre par les yeux, l’immense variété de ses manifestations, qu’il se fait caresse sur la tête d’un enfant et baiser sur le front de l’aïeul nous livrant son dernier souffle.

Aimer peut cependant, quand il est impossible, devenir dramatiquement cruel et apporter la souffrance, celle de l’écartèlement de l’être et d’une cicatrisation jamais terminée.

La plus belle réussite, c’est d’avoir réussi à s’aimer soi-même intensément contre vents et marées.

Jean-Louis Bonin - retraité - ex-professeur - ex travailleur social - Sorel-Tracy - Québec - le 9 septembre 2021

********