Destinations

Souvenirs de voyages

Comment pourrais-je m’ennuyer ? J’ai la tête remplie de merveilleux souvenirs de voyages. Je me revois en Thaïlande, à visiter des temples bouddhistes, puis en bateau sur le Mékong qui nous amenait dans le nord du pays, au fameux Pont de la Rivière Kwaï qui nous rappelait un fait marquant de la Seconde Guerre mondiale, à contempler les maisons sur pilotis et les marchés flottants. Je me rappelle avec bonheur ma promenade à dos d’éléphant. Pour y accéder, nous devions emprunter un escalier au pied d’un arbre. À une plate-forme, on nous aidait à nous installer sur un siège placé sur le dos de l’animal. Le cornac était assis directement sur l’éléphant entre ses deux grandes oreilles. Les éléphants se suivaient, traversaient la rivière à gué, et nous promenaient dans la jungle.

Me voici à Cordoue en Espagne où nous avons visité la Mosquée-cathédrale, édifiée en 785 par un émir musulman sur les ruines d’une cathédrale. Et là me voici transportée à Grenade, à visiter l’Alhambra, dernière enclave musulmane en Europe. Je me suis gavée d’architecture des bâtiments, des voûtes, des plafonds, des colonnes, des murs en céramique, des jardins. Mes ailes imaginaires m’amènent soudainement à Barcelone, une des plus belles villes d’Espagne. Je suis à l’intérieur de la Sagrada Familia, du Parc Güell, assise sur son long banc ondoyant en céramique et le soir, en face des fontaines magiques avec sons et lumières devant le Musée national d’art Catalan.

Mon imagination me transporte à Costa Rica en train d’admirer les arbres à fleurs de toutes les teintes de rose, rouge et jaune, les iguanes que croisaient notre chemin, les singes miniatures qui se promenaient d’une branche à l’autre et la mer la plus belle et la plus chaude qui n’a pas son pareil ailleurs. J’ai été impressionnée par le Parc national Manuel Antonio, véritable paradis tropical. J’ai encore en mémoire la gentillesse et le sourire des gens, malgré leur pauvreté.

Je me revois en Italie visiter le musée du Vatican à Rome, la Place St-Pierre et la Chapelle Sixtine. Je me souviens, comme si j’y étais, de l’étonnement que j’ai eu devant l’architecture de la cathédrale de Florence. Et me voilà en bateau à faire le tour de l’île de Capri. Je me rappelle avoir été profondément émue par la visite des fouilles de la ville de Pompéi, lors de l’éruption du Vésuve en 79.

Je suis maintenant au Mexique, au pied des pyramides à Teotihuacan, construites aux environs de 200 ans av. J.-C. Elles sont situées à 48 km de la ville de Mexico. C’était le centre religieux le plus important de la région. La cité comporte deux pyramides principales, celle du soleil avec ses 365 marches représentant les jours de l’année et celle de la lune, avec ses monuments de grandes dimensions.

J’ai un brin de nostalgie à me rappeler tous ces souvenirs et paradoxalement beaucoup de plaisir.

Lorraine Charbonneau – Retraitée de la Fonction publique fédérale – Résidente du Marronnier à Laval – envoyé le 16 février 2022.

********